L'équipe du docteur Nicolelis a d'abord entraîné les rats à résoudre un problème simple : presser un levier lorsqu'une petite lampe s'allumait au-dessus pour obtenir un peu d'eau. Ils leur ont ensuite implanté des électrodes ultra-fines dans la région du cortex contrôlant l'information liée au mouvement et ont ainsi connecté le cerveau des deux rats.

Le premier rat réalisait l'expérience normalement. Et lorsqu'il pressait le bon levier, son activité cérébrale était encodée en impulsions électriques, transmises en temps réel au cerveau de son binôme.

70 % DE RÉUSSITE AUX TESTS

Le rat "décodeur", lui, ne disposait d'aucun indice visuel pour savoir sur quel levier appuyer pour obtenir sa récompense et devait se reposer entièrement sur les signaux émis par son partenaire pour guider son choix. Les rats ainsi guidés par cette liaison cérébrale ont obtenu jusqu'à 70 % de réussite aux tests, précise l'étude, publiée dans la revue britannique Nature Scientific Reports.

"Le couple d'animaux a collaboré pour accomplir la tâche. Mais ce que le deuxième rat a reçu, ce ne sont pas des pensées ou des images", explique Miguel Nicolelis. Il reçoit des signaux, qu'il incorpore dans ses schémas visuels et tactiles. "Le deuxième rat apprend à reconnaître ces signaux qui décrivent une décision prise par le premier rat. Il crée une association entre cette structure et cette décision", poursuit le chercheur.

...

la suite sur le lien