Partager à toutes et tous (enfin ceux que ça intéresse) ce que je note sur le net

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L’énergie bleue - allo Doc' Timo ?

Sur le papier c'est beau.  Rien à voir avec les centrales nucléaires et la "lumière bleue". Le côté "infini" du truc s'arrête rapidement au nombre potentiel max de "plants" et à son rendement =)
En plus le "toutes les 60 secondes, les liquides sont échangés", ça ne doit pas se faire aussi simplement/rapidement que ça.  Et on ne parle pas de la corrosion du sel et de l'eau =)
Je cite:

L’énergie bleue désigne l’électricité produite par les différences de charge électrique générées à l’interface de l’eau salée et de l’eau douce. Au regard de l’étendue des rivières, des fleuves, des mers et océans, cette énergie présente donc un potentiel virtuellement infini. Pour ce faire, les chercheurs utilisent des membranes pour créer l’interface et le transfert de charges. Cependant, jusqu’à présent, ces membranes étaient bien trop petites pour une application à grande échelle. Récemment, une équipe de chercheurs a découvert le moyen d’agrandir considérablement la taille de la membrane.

A suivre, si ça peut se faire à Grande échelle =)

A lire: Charged Layered Boron Nitride‐Nanoflake Membranes for Efficient Ion Separation and Water Purification @ researchgate.net

Grâce à une nouvelle membrane, les rivières pourraient générer autant d’énergie que des milliers de centrales nucléaires

trustmyscience.com rivieres-pourraient-generer-autant-energie-que-milliers-centrales-nucleaires.jpg
trustmyscience.com

Commentaires

1. Le samedi, 28. décembre 2019, 09:42 par le hollandais volant

À première vue, il s'agit juste du principe d'une pile, rien de plus.

Seul problème que je vois : il y a besoin d'eau douce (ok), d'eau salée (ok) — ces deux eaux constituant les deux électrolytes de la pile — mais aussi de sodium métallique.

C'est ce sodium métallique qui va produit l'électron du courant électrique. Par contre, il va aussi produire un ion sodium. Or le sodium, métallique, c'est comme l'hydrogène : il est accessible mais n'existe pas comme ça dans la nature et il faut le produire, ce qui demandera forcément plus d'énergie que la pile délivre.

Enfin, je ne vois pas comment on peut produire du courant quand les deux demi-piles utilisent la même réaction (inversée). Ce n'est énergétiquement pas valable.

Je suppose que l'usage de l'eau douce VS l'eau salée a un rôle lié à la pression osmotique ("pression" liée à la différence de concentration), mais ce moteur de réaction est très faible.
Peut-être qu'à très grande échelle (toute la surface côtière d'un pays) on peut produire pas mal de courant, voire la stocker en ayant de grosses réserves d'eau douce près de l'océan, comme des barrages, mais à première vue un simple barrage hydroélectrique produira très sensiblement plus.

Pour conclure : pour moi c'est juste une pile qui utilise deux types d'eau accessibles sur cette planète ainsi que du sodium métallique (non naturel) et peut-être la pression osmotique. Ça peut marcher, ça peut peut-être êtrerrentable énergétiquement, mais à mon avis ça produira très très peu d'énergie.
C'est pas du bullshit "énergie libre" à première vue (de toute façon y'a pas d'aimants) mais il subsiste des opérations magiques dedans quand-même (production du sodium, inversion de l'eau douce et salée, qui vont demander beaucoup d'énergie et donc réduire le rendement final que j'estime déjà pas bien élevé).

2. Le samedi, 28. décembre 2019, 12:15 par Arfy

Bref, on "verra" =)