Partager à toutes et tous (enfin ceux que ça intéresse) ce que je note sur le net

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Une pile de 175ans qui alimente encore ces cloches

Une énigme pour Timo ?

Je suppose qu'il doit encore y avoir assez de "chimie" pour produire "assez" d'énergie pour que le 'ding' reste en suspension entre les deux cloches.
Reste à trouver le how.  Et ils ne veulent pas risquer de tout démonter et casser pour trouver...

La pile qui l'alimente est une pile de Zamboni (empilement de disques de feuilles d'argent, de zinc et de papier).

Source:

Une pile de 175ans qui alimente encore ces cloches


sciencepost.fr

La vidéo:

Crédits:

18 oct. 2011

A video of the Oxford Electric Bell.

For more info, see:
http://en.wikipedia.org/wiki/Oxford_E...

Commentaires

1. Le samedi, 7. février 2015, 12:08 par le hollandais volant

C’est le principe des cloches de Franklin (pour détecter les orages), sauf que l’électricité ici ne vient pas de l’air orageux et chargé mais d’une pile électrique.

En effet, c’est bien la pile électrique qui continue de fonctionner.

En fait, le circuit électrique est tellement peu consommateur d’énergie qu’il continue de fonctionner, même au bout de 175 ans.

D’un côté, la réaction chimique libère des électrons (anode) qui vont se placer sur la cloche #1 du même côté. Le pendule qui touche ce côté #1 va alors capter quelques électrons. La cloche #1 et le pendule auront alors la même charge et vont se repousser. Le pendule, repoussé, va alors entrer en contact avec l’autre cloche #2 par attraction des charges opposées et lui céder ses électrons (de négatif, le pendule devient positif), ces électrons seront consommés par une autre réaction chimique (cathode). Les électrons étant consommés, la charge est positive et va repousser le pendule vers la cloche #1, et ainsi de suite.

La pile ici ne s’use pas de façon naturelle (comme les piles actuelles).

Les piles actuelles s’usent toutes seules en quelques années, simplement parce que l’anode et la cathode sont très proches : les produits chimiques finissent par corroder la surface qui sépare les deux milieux (anode et cathode) et les électrons vont pouvoir passer directement, sans branchements électriques, et la pile va se "vider".

2. Le samedi, 7. février 2015, 12:46 par Florent

Je suis loin d'être aussi calé que "le hollandais volant" mais ma première idée a été de me demander si les piles d'aujourd'hui ne seraient pas "programmées" pour vite mourir et ainsi créer un besoin d'achat plus fréquent.

Ca me rappelle le cas des ampoules qui sont programmées pour mourir, alors qu'il existe encore des ampoules vielles de plus de 150 ans qui brillent encore (la plus connue étant celle de la caserne de pompiers de Boston).

3. Le samedi, 7. février 2015, 17:07 par Kevin V.

J'aimerais réagir sur le commentaire de Florent en précisant que, certes cela fait plus de 100 ans que l'ampoule fonctionne, mais il faut comprendre que la lumière qu'elle donne maintenant n'est qu'une fraction de celle de l'époque. Ensuite, il s'agit d'un gros filament en carbone, ce qui explique pas mal de choses (grosse durée de vie, mais également grosse production de chaleur et lumière faiblarde) ;)

4. Le samedi, 7. février 2015, 17:13 par Arfy

@Timo, merci

@Florent: je pense qu'il ne fait pas non plus voir le côté obscur de la Force partout.
Bien évidemment que l’obsolescence programmée existe/a existé.
Mais il faut aussi faire ici la différence entre une pile qui délivre un tout petit "jet" d'électrons depuis 175 ans et les piles "actuelles" qui sont comparativement des "karcher" pour délivrer l'énergie nécessaire à nos "jouets".

Et comme pour un ruisseau ou une rivière pour rester dans les mêmes images, c'est celui qui délivre le plus de courant qui use le plus son environnement.

5. Le samedi, 7. février 2015, 19:09 par le hollandais volant

@Florent : les piles ne peuvent pas contenir plus d’électricité que ne leur permet la technologie sur laquelle elles sont fabriquées.
Je veux dire par là que si certaines piles durent plus longtemps que d’autres lors du fonctionnement de l’appareil qu’ils alimentent, c’est avant tout à cause de la composition : les piles lithium sont durables mais chères. Les piles salines sont peu-chères mais durent pas longtemps. Les piles alcalines sont le standard actuel.

Perso je préfère les piles rechargeables (accumulateurs) : ça revient largement moins cher que de piles normales, et c’est plus écologique également.

Quant au fait de leur date de péremption, elle est souvent sous-estimée et je ne la respecte jamais, c'est vrai.

Mais une pile est avant tout un réservoir à deux compartiments avec chacun un produit chimique dedans. La séparation entre les deux compartiments est le plus fine possible (un simple film plastique le plus souvent), pour pouvoir mettre le plus de produit chimique possible (la différence entre les piles AAA, AA, C et D c’est juste la quantité de produit qu’ils contiennent).

Les produits contenus ne sont pas inertes et finissent par ronger le film de séparation, c’est surtout pour cela qu’il y a une date sur les piles. Si on conserver une pile bien plus longtemps que la date, la pile finira par couler, chauffer (au moment où les produits chimiques entrent en contact) ou gonfler, avec plus ou moins de risques.

6. Le samedi, 7. février 2015, 19:26 par Florent

Merci pour ton explication ! J'aurais jamais cru que ça pouvait être si compliqué une pile... Je ne verrais plus mes piles (rechargeables, avec 3 enfants...) du même œil maintenant. Merci pour le temps passé à m'expliquer tout ça en tout cas.

7. Le samedi, 7. février 2015, 20:52 par Ytterbium

Pour information, si la séparation entre les 2 compartiments est la plus fine possible, ce n'est pas tant pour mettre le plus de produits possible, mais surtout pour diminuer la résistance interne à la pile et augmenter la puissance fournie.

8. Le dimanche, 8. février 2015, 14:53 par thib

@le hollandais volant : toi qui apprécie la rigueur scientifique, ça me surprend de te voir écrire qu'une pile "contient de l'électricité". D'autant plus que tu explique son fonctionnement juste en dessous.
Sauf erreur (mais j'adore qu'on me corrige), une pile produit de l'électricité, elle n'en stocke pas (ça on ne sait pas faire !)

9. Le dimanche, 8. février 2015, 23:05 par Arfy

@thib: l'électricité == électrons issus des éléments chimiques qui entrent en réaction lorsque la pile est sollicitée.
Donc, perso je dirai que l'électricité produite est bien contenue dans la pile ;)

10. Le lundi, 9. février 2015, 17:52 par le hollandais volant

@thib : l’électricité n’a pas vraiment de définition précise, je pense. Si tu veux quelque chose de défini, parlons du courant électrique : c’est (ici) le déplacement des électrons.
Il est évident qu’une pile ne stocke pas un « déplacement d’électrons ».

En revanche, il est possible de stocker des électrons (ou des protons, ou des ions, ou tout autre particule chargée). Tu le fais à chaque fois que tu prends un « coup de jus » à cause de l’électricité statique : ton corps est chargé et l’objet qui fait le coup de jus est chargé différemment. C’est donc qu’à un endroit il y a une accumulation de charges.

Un condensateur est également un moyen de stocker des électrons. C’est d’ailleurs à mon avis l’appareil qui se rapproche le plus de quelque chose qui « stocke l’électricité ».

Enfin, entre une pile au lithium et une pille alcaline, la première contient moins d’électrons (dans l’absolu) que la seconde. Pourtant la même première libérera durant sa durée de fonctionnement d’avantage de courant que la seconde. Parler en terme de « nombre d’électrons » n’est donc pas approprié. D’où mon choix de dire « quantité d’électricité contenu dans une pile », qui correspond donc plutôt à l’expression « stockage d’énergie électrique »

En vulgarisation, expliquer quelque chose de façon simple demande parfois des compromis sur le choix des termes : il faut mieux employer un terme "un peu faux" mais qui sera compris par tous qu’un autre terme "100% vrai" mais compréhensible seulement par des initiés.

11. Le mercredi, 11. février 2015, 07:07 par graffx

Ayé, j'ai mal au crane!